Unknown-3Un aller sans retour.

Un homme aime une femme; une femme aime un homme. Tout ce qu’il y a de plus banal. Puis, cette homme quitte la femme, qui va se morfondre de cet abandon. Le lecteur se dit que l’auteur n’ira pas bien loin avec ce thème on ne peut plus ordinaire.

On sera bien étonné parce que Nina Bouraoui parvient à nous tenir en haleine jusqu’à ‘au bout. Comment s’y prend-elle? 

Elle nous narre , tout d’abord, le séisme que cet abandon provoque. C’est cruel, insoutenable. Ensuite, elle nous raconte celle qu’elle nomme l’Autre, la ravisseuse, qui tient un blog plein de morgue. Elle la persécute à distance. Elle nous dit les soins qu’elle se prodigue pour garder la tête hors de l’eau.Il est ensuite question, également, des souvenirs qui lui remontent, ces moments trop doux de leur rencontre, leurs habitudes; le charme qui les unit, son odeur; leur façon d’aimer; tout lui rappelle l’absent. 

CVT_Beaux-Rivages_4073

Après Adrien en Suisse, voici Sacha qu’elle aime avec détachement, comme un médicament et qui , lui non plus ne l’accompagnera pas. 

On ne ferme pas le livre, on le dévore pour accompagner la narratrice jusqu’à la fin, même si on se doute: on sait bien que cet amour n’a plus d’avenir. Alors, qu’est—ce qui nous retient? Le style, remarquable, non répétitif, coloré, douloureux. On la sent lasse d’avoir tant lutté. Elle aspire à la tranquillité amoureuse. On est pris de compassion pour elle. On la prendrait bien dans les bras pour la laisser pleurer.

Alain Dagnez.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s