L'empathieUne empathie bien peu sympathique.

Quel curieux livre que celui-ci! Déjà le titre, en contradiction absolue avec les événements qu’il évoque.

Parce qu’on fait rarement plus affreux: une succession de viols de femmes racontée par le menu, commis par un obsédé du rabaissement er de l’humiliation de la gent féminine, un spécialiste de la torture morale et physique, un homme, pour le moins, peu recommandable. Ca peut s’accepter.

On ne sait pas trop comment il s’appelle: «le lézard, Alpha? », de fait, Steve Bouchard. Il semble que le narrateur lui-même ne sait comment le nommer tant il semble avoir écrit ce livre à différentes époques et s’y être un peu perdu.

Le monstre est poursuivi par une brigade de policiers qui, en dehors des compliments, s’y prennent comme les Pieds Nickelés, voire des manches.

Et c’est à ce niveau d’invraisemblances que nous demeurons tout du long.

Le roman est mal agence. Sa musique est disparate. On ne le croirait pas écrit par la même personne: parfois le propos est irréel, parfois il semble sorti d’un roman-photo tant les dialogues sont niais et en opposition avec tout ce qu’on a lu précédemment.

Anthony,  le héros positif est traversé par de graves contradictions mais graves à un point qu’il n’est rien de le dire. Par exemple, il hait sa mère, qui, pourtant, l’a sorti avec talent des griffes d’un autre prédateur. 

Il finira par aimer l’une des anciennes violées, Deborah, qui l’avait charmé dès leur première entrevue mais qu’il ne pouvait pas aimer pour une raison qui apparaît plus tard. Trop tard.

Bien sûr, l’époque se repait de ces livres dans lesquels on se délecte avec appétit de scènes affreuses à lire, histoire de faire remonter avec complaisance le Moi qu’on ne cache plus.

  Antoine RenandQuant à la scène finale, elle est incroyable, au sens où on ne peut y croire. Bon amusement! 

Pardonnez moi si je ne me gêne pas de contrarier les critiques si élogieuses d’autres lecteurs abusés les uns par les autres.

Alain Dagnez.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s