LES SANG DES MIRABELLES, DE CAMILLME DE PERETTI. Ed: Calman-Levy

Le rossignol ne fait pas le printemps.

Vous avez aimé Romeo et Juliette, Tristan et Iseult ou encore les romans historiques, alors celui-ci vous conviendra

Il rappelle Robert Merle et sa série des Fortunes de France où la langue de l’époque est utilisée. Ici, l’auteure parle de « remembrance » pour la memoire, de « noise » pour  le bruit et de « puterelle » pour la dame de bonne compagnie. Et beaucoup d’autres encore.

Nous sommes sous le « roi Neuf », autrement dit Saint Louis en partance pour une croisade et les personnages portent tous un surnom: Guillaume est l’Ours, Tancrède, le Dragon et Margaut,  »Araignee », triste personne que celle- ci.

Les héroïnes s’appellent Eléonore ou la « Salamandre », et Adélaïde, l’ « Abeille ».

Mais ceci ne fait pas une histoire. La voici: Guillaume est l’ami indéfectible de Tancrède. Il épouse Eléonore, fille du Lion. Celle-ci, la nuit des noces, s’éprend  du beau ménestrel, Robbin Rossignol. Parviendra t il à l’enlever? Il évoque tant l’Amour!

De son côté, Adélaïde rencontre le juif apothicaire, le Hibou, herborise en sa compagnie et devient savante en pharmacie. Mais elle a troublé involontairement le chapelain, qui, puisqu’il ne l’aura pas, tâchera de lui nuire définitivement.

Quant à Margaut, elle lorgne sur la succession de son frère, la méchante femme.

Ce qui domine, c’est la condition de ces femmes, frêles mais fortes, belles mais persécutées parce qu’elles séduisent.

Sans compter la description sans concession des gens d’église monstres d’intolérance et imbus d’un pouvoir qu’il se sont donné. Des scènes de torture à vous glacer le sang. 

Décidément, on a passe un moment fort mais bon en compagnie de Camille de Peretti.

Alain Dagnez. 

La dame de Champbrise de Liliane Mosca. Ed: de Borée.

La Dame de Cgambrise

« je ne sais pas lequel aimer des…trois ». (Chanson enfantine).

Pervenche, au joli prénom, est à la tête d’une ferme, qu’elle exploitait avec son mari, Luc. Par malheur, celui-ci a choisi de se donner la mort, lui laissant la ferme mais aussi ses deux filles, Flore et Isora.

Il n’est pas aisé d’expliquer la situation dans son intégralité, tant les personnages sont nombreux et les situations diverses..

Pervenche a assisté, enfant, au meurtre de sa mère au château voisin, dit de Silvabelle. Son père a disparu. Le lieu a été dévalisé puis est devenu maudit. Ces derniers temps un homme charmant s’y est Installé, Mehiel.

Nous sommes dans les années 80. Pervenche s’est fait aider par un homme au charme duquel est n’est pas insensible, Jean-Noël, qui lui promet le mariage, qu’elle refuse. Pervenche est attiré également par le notaire, David, charmant mais séducteur réputé. Ca lui fait beaucoup d’hommes.

Quel choix va-t-elle faire? Ces hommes ont de belles qualités qu’elle reconnaît mais de sérieux défauts qui la dérangent.

Au fil de la lecture, les événements ne sont pas si simples. De plus, sa belle mère, Hélène, qui habite la cour, en face, lui envoie des messages oraux de triste méchanceté.

Lilyane Mosca

Ses filles filent de parfaits amours avec des jeunes gens successifs. C’est un peu trop pour cette femme encore jeune et fort belle.

Quel destin se donnera-t-elle? Pour le savoir, le lecteur de cet article sait ce qui lui reste à faire.

Alain Dagnez.