Un amour à deux temps.

Qu’elles sont touchantes ces histoires d’amour qui finissent bien, en général dans les romans!

Léna aime Clément, Clément aime Léna. Nous sommes en pleine montagne. Tout est calme et volupté. 

Mais voilà: un incendie au « café du commerce », un malentendu et hop, on se sépare. Ils ne sont pas les seuls dans la famille à avoir connu une telle mésaventure: le père et la mère de l’héroïne, qui s’exprime ici, ne sont plus ensemble, pas mieux pour la grand-mère. Enfin, tous ont eu des amours cahotiques. Ajouter à ce tableau deux nièces, dont une, Emma, harcelée au lycée l’autre, Violette, toujours dans les bons coups.

Nous allons alterner entre la recherche de la vérité sur l’incendie volontaire et le rabibochage des deux anciens promis. L’aventure sera longue, parsemée de péripéties. Le père de Léna qui a un problème mais ne veut pas dire lequel. La grand-mère qui inscrit sa petite fille à l’insu de son plein gré sur un site de rencontre, pour aborder passagèrement Benoît8604, qui n’en peut mais.

Nous sommes dans l’actualité: on fait allusion à Harry et Maeghan; on peut être « intagrammable ». Parfois, les dialogues n’en finissent pas et l’histoire même a du mal à trouver son dénouement. Par exemple, lors de l’événement des toilettes bloquées, on se dit: « ils vont s’embrasser, là? », bin non, partie remise. Suspense.

A la fin, Vous pensez que ça s’arrange? Eh bien, vous n’avez pas tort.

Alain Dagnez.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s