Le scandale des eaux folles de marie-Bernadette Dupuy, Ed: Calmann-Lévy.

Le scandale des eaux folles. Marie-Bernadette Dupuy. Ed: Calmann-Lévy.

belle et longue histoire que nous propose Marie – Bernadette Dupuy; pas seulement, elle est aussi émouvante, surprenante, haletante. 

Elle se passe chez nos cousins de la Belle Province, le Québec, pays des lacs, des eaux et des hivers interminables. 

Dans les années 30, la famille Clouter et ses nombreux enfants, pensez donc: 3 filles et un garçon, sont la proie du lac dont le niveau ne cesse d’augmenter parce qu’on le contraint pour fabriquer de l’électricité.

Mais le malheur frappe cette famille : on a retrouvé le corps d’Emma, la benjamine à proximité de l’habitation. Noyée. Jacinthe, sa grande soeur, accuse son ancien fiancé, Pierre. Il affirme qu’il ne fréquentait plus Emma depuis des mois; en revanche, il aime toujours Jacinthe, l’amour de sa vie.  

La famille entière est toute bouleversée de Champlain, le père, à Alberta, la mère, Siudonie et Lauric, son jumeau. Chacun verra sa vie remise en question. 

A propos d’Emma, son décès n’est aussi simple qu’il n’y paraît. Elle avait une vie compliquée, amoureusement parlant…

Même si le roman est long, il n’est jamais ennuyeux: on ne peut se passer de continuer la lecture tant l’auteur s’ingénie à ajouter de nouveaux engrenages, qui s’emboîtent les uns aux autres en suspens continu.

Si vous voulez vous familiariser avec cette langue, vous lirez   « tabernak, tabarouette, calvaire ou asteure». Vous goûterez ainsi, avec délice, au sel de cet accent si particulier. Peut-être l’attraperez vous.

Alain Dagnez.